sans titre

Comment se constituer une garde-robe durable et éco-responsable ?

1 – Réduire ses achats

Aujourd’hui, être à la mode suggère de passer par la case shopping. En effet, les grandes enseignes nous incitent à renouveler en permanence notre garde-robe, au détriment de la planète. Pour cela, les usines fabriquent très rapidement de nouvelles collections afin de nous permettre d’acheter vite et pas cher. Mais il est possible d’être tendance en consommant moins et mieux.

Faire le tri

Avant d’acheter, il est important de savoir ce que l’on possède déjà dans son dressing. Faire le tri est donc primordial puisqu’il vous permettra de réduire vos achats en vérifiant si vous n’avez pas de vêtements similaires ou en double pour éviter de racheter de nouvelles pièces. Puis, il vous permettra de faire des économies en revalorisant les vêtements qui n’ont pas été portés. Pour cela, il faut vider la totalité de votre dressing afin de visualiser l’intégralité de votre armoire. Vous aurez une première prise de conscience en vous posant les bonnes questions. Avez-vous réellement besoin de tous ces vêtements ?

Penser utile

Est-ce que j’en ai réellement besoin ? Avant l’achat, l’idéal est de réfléchir à ce qu’on a déjà et à ce qu’on a besoin pour éviter de surconsommer. Ces achats raisonnés vous permettront en plus de faire des économies.

Privilégier des intemporels

De nos jours, les vêtements tendances se démodent vite et finissent par nous lasser. La solution serait d’acheter des vêtements plus basiques et intemporels qui sont faciles à assortir avec les autres vêtements de votre garde-robe. Vous pourrez ainsi les garder sur le long terme.

Ne pas céder à la tentation

Beaucoup d’entre nous deviennent accros aux achats compulsifs puisque nous sommes sans cesse plongés dans cette société de consommation. Il est très facile aujourd’hui d’acheter un vêtement, surtout quand les grandes enseignes de fast fashion nous y poussent aussi facilement et rapidement. Mais une fois que l’on a pris conscience du marketing mis en place pour nous pousser à consommer, il est plus simple de s’en détacher.

 

2 – Acheter en seconde main

De nos jours, il est de plus en plus facile d’acheter en seconde main. Cela peut être en friperie, dans les brocantes, des magasins associatifs, et maintenant en ligne avec vinted et de nombreuses autres applications. Beaucoup de personnes sont freinées par la seconde main puisqu’il ont une image cheap et sale des friperies ou autres magasins de seconde main. Mais il vous suffit de laver une ou plusieurs fois les vêtements avant de les porter, et les odeurs ne resteront pas longtemps. Et puis pour le côté cheap, on peut retrouver des vêtements vintage mais également des vêtements totalement neufs. Il y en a pour tous les goûts.

La seconde main permet d’éviter la production d’un nouveau vêtement et ainsi d’économiser des ressources en eau, en matières premières, et en énergie. Ainsi, cela évite au vêtement de devenir un déchet en lui offrant une seconde vie et en diminuant son empreinte carbone. Car plus un vêtement est utilisé dans le temps, plus son empreinte carbone est faible.

En plus d’être écologique, la seconde main est plus économique que la fast fashion. En effet, les vêtements d’occasion sont la plupart du temps vendus à un prix inférieur au prix d’achat. Cela permet donc à un grand nombre de personnes de s’offrir des vêtements qui auraient été inaccessibles en état neuf. Également, le rapport qualité/prix de ces vêtements est très souvent intéressant puisque ce sont souvent des vêtements de meilleure qualité.

 

3 – Privilégier la qualité à la quantité

Cette surconsommation de vêtements a un impact environnemental tellement important qu’il est indispensable de changer nos modes de consommation en privilégiant des vêtements de qualité qui vous dureront plusieurs années.

Aujourd’hui, la fast fashion propose souvent des vêtements de mauvaise qualité, à de très bas prix et peu recyclables. Les matières synthétiques composent en majorité ses vêtements qui ne sont pas biodégradables, très énergivores et polluent les eaux et les fonds marins.

De plus, la qualité de ses vêtements ne vous permettrons pas de les garder sur le long terme, et vous serez vite encombrés.

Ainsi, la solution est d’acheter des produits de meilleure qualité. Il existe de plus en plus de marques éthiques et éco-responsables qui proposent des modèles de vêtements tendances et avec un très faible impact sur l’environnement. Ces marques proposent souvent des pièces faites uniquement avec des matières naturelles ou des matières déjà existantes (upcycling).

Il est aussi important de favoriser les marques qui produisent en France ou en Europe afin de privilégier les circuits courts. En effet, le transport de nos vêtements pollue énormément.

 

4 – Réutiliser ce que l’on possède déjà

Pour avoir un dressing éco-responsable, il est possible de réutiliser ses vêtements par exemple en leur donnant une seconde vie. Si vous avez quelques notions de couture, il est facile de customiser des vêtements qu’on ne porte plus. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui l’upcycling. Il consiste à apporter une valeur en plus aux vêtements sans dégrader la matière. Cela permet de garder encore plus longtemps vos vêtements au lieu de les jeter.

 

Sources : 

Bienvenue sur notre site ! Inscrivez vous à notre newsletter pour bénéficier d'une remise sur votre première commande !